Comment mettre en place une stratégie d’inbound Marketing ?

inbound marketing

Aujourd’hui, le marketing est un élément important pour toutes sociétés. Il permet par l’utilisation d’outils adéquats d’atteindre certains objectifs que l’on s’est fixé. C’est pour cela qu’il est donc primordial de définir une stratégie marketing efficiente. L’inbound marketing fait partie intégrante des meilleures stratégies pour faire venir à vous un visiteur. Cet article vous permettra d’en apprendre davantage sur cette carte que vous pouvez jouer pour assurer votre impact sur les visiteurs.

L’inbound marketing, concrètement qu’est-ce que c’est ?

L’objectif du marketing entrant est d’amener les visiteurs vers soi. Par conséquent, une entreprise qui utilise l’inbound marketing cherche à faire venir les visiteurs, puis à les transformer via des canaux de conversion l’objectif ultime est d’augmenter le nombre de visites sur le site Web. Voici les principales étapes chronologiques de ce que l’on appelle l’inbound marketing :

  • Attirer via des sites Web, des blogs, des réseaux sociaux et d’autres médias…
  • Utilisez des formulaires, des appels à l’action, des pages de connexion pour convertir les visiteurs…
  • Attirez des clients potentiels par email ou par alerte…
  • Fidélisez vos clients et faites-les devenir prescripteurs en utilisant les réseaux sociaux et aux contenus personnalisés et à la mise en place d’activités.

Comparaison du marketing entrant et du marketing sortant

Le marketing entrant repose davantage sur des stratégies de contenu pour faire venir des clients potentiels, tandis que le marketing sortant ou outbound marketing consiste à attirer les consommateurs en leur envoyant directement des messages promotionnels.

Nous avons donc, le marketing push spécifique au marketing sortant à travers :

    • Distribuez des dépliants, des tracts et des échantillons sur la voie
    • Participer à des foires ou expositions
    • Publicité médiatique et non médiatique
    • Faire des campagnes via des emails et SMS
    • Utiliser des liens sponsoring
    • Faire la PLV dans les boutiques
    • Acheter de l’espace publicitaire…

De l’autre côté, le marketing inbound ciblera :

    • Les différents blogs
    • La construction d’une communauté via les réseaux sociaux
    • Les référencements SEO Citation, backlinks (position dans les moteurs de recherche de Google)
    • Les podcasts et les clips vidéo…
    • Une campagne de RP (Lire notre article sur la stratégie de relation presse SEO)

Les différentes façons de préparer une stratégie marketing entrante

Il existe plusieurs moyens afin de préparer une stratégie marketing entrante

Effectuer une analyse et évaluer la situation du marché

Le marketing entrant fait généralement partie d’une stratégie à long terme. Les erreurs stratégiques peuvent être corrigées, mais il peut s’avérer fatal d’aller dans le mauvais sens. Afin de bien préparer une campagne de marketing entrant, vous devez avoir analysé votre entreprise et son environnement avant de définir des objectifs et trouver des solutions adéquates.

Étude interne
Elle est réalisée grâce à des audits internes de ces employés (commerciaux, marketeurs, etc.) basés sur les données collectées.
Quel est le profil d’acheteur de votre client ? Selon les produits ou services que vous proposez, quel est le profil de vos clients : motivations, métier, besoins, et souhaits, domaine d’intérêt, etc. Puis-je subdiviser les clients en une multitude de profils ? Quels sont les buts de ces différents profils ? Où et comment obtiennent-ils des informations ?

Utilisez les différents outils d’analyse stratégique SWOT pour identifier vos forces, vos faiblesses, vos opportunités et vos menaces, et insérez-les dans le tableau d’analyse finale, qui comportera aussi les parties suivantes :

Étude externe
La définition de l’environnement de l’entreprise aide à déterminer une stratégie bien élaborée et intelligente. Le modèle PESTEL est un des modèles de macro-analyse réputé et renommé. Il permet d’identifier l’impact des facteurs macro-environnementaux politiques, économiques, sociaux, technologiques, écologiques et juridiques sur l’entreprise.
La recherche sur la concurrence directe et indirecte doit se concentrer sur le profil du client, son orientation stratégique et les outils mis à disposition qui peuvent vous donner des idées. Le benchmarking concurrentiel est une recherche comparative qui se base sur les services, produits ou stratégies des ténors du marché. Il est crucial de passer par cette phase avant d’établir votre stratégie personnelle, car cette méthode vous permet de savoir les astuces qui marchent et ceux qui ne fonctionnent pas (le plagiat de la stratégie d’un numéro un du marché peut ne pas être nécessaire s’il est déjà établi. C’est ce qu’on appelle une barrière à l’entrée).

Etablissement d’objectifs SMART
Dès que vous avez compris vos forces, faiblesses, opportunités, menaces, clients existants, environnement général et concurrentiel, vous pouvez déterminer des objectifs SMART :
Particulier et compréhensible : cohérent, à la portée de tous et spécifique
Appréciable : peut-être chiffré et/ou limité.

Raisonnable et concevable.
Définition temporaire : même si une stratégie entrante est généralement établie pour une longue période, il est important d’établir une ou plusieurs dates spécifiques pour déterminer un but. Le résultat : selon la loi de Parkinson, plus de motivation et plus d’efficacité au travail…
Une fois le fondement et les objectifs de l’analyse établis, nous pouvons définir des bases qui amèneront et attireront les visiteurs pour trouver des éléments qu’ils recherchent (informations, produits, services, etc.).

Divers médias et stratégies attractives pour des stratégies de marketing entrant efficaces

Pour une bonne stratégie de marketing entrant, il faut utiliser divers médias et stratégies comme celles qui suivent.

Optez pour une méthode de content marketing

Le marketing de contenu fournit un contenu utile ou intéressant aux clients et clients potentiels. Il peut s’agit de vidéos, de contenu dynamique, d’articles de blog, des livres blancs, d’études de cas, de guides, de podcasts, et bien d’autres.

Quels sont les points forts du marketing de contenu ?
Le content marketing est super efficace dans le marketing entrant numérique, car il cherche globalement à répondre aux demandes des internautes et donc à une nécessité. Il permet d’établir un premier contact avec des clients potentiels de manière non invasive, ce qui est souvent le cas dans le marketing sortant. Le contenu implique également le stade de fidélisation (flux de newsletters, flux RSS, etc.).

Le contenu aide à générer du trafic et des clients potentiels. Il s’agit du premier défi auquel les spécialistes du marketing sont confrontés. Selon une étude du Content Marketing Institute, l’objectif principal de 85 % des spécialistes du marketing de contenu est de générer des clients potentiels, mais seuls 30 % d’entre eux pensent qu’ils sont efficaces.
Selon un rapport sur l’état du marketing entrant en l’année 2017, 1/3 des commerciaux a déclaré qu’il était de plus en plus difficile d’obtenir une réponse de la part de clients potentiels. La logique ici est le contraire. Avant de leur proposer une offre commerciale, nous répondons d’abord aux demandes des internautes avec un contenu intéressant et proéminent. L’une des logiques courantes des blogs pour produire des résultats commerciaux est de renforcer progressivement la confiance et d’utiliser le principe de cohérence (canaux de vente progressifs).

En termes de fidélité, un contenu intéressant et de qualité est l’une des trois raisons pour lesquelles les consommateurs suivent les marques sur les réseaux sociaux.
Enfin, il y a bien le résultat final attendu, car le coût du marketing de contenu est environ 62 % inférieur à celui des outils marketing traditionnels, tout en touchant au moins trois fois plus de clients.

Les formes majeures de contenus

Parfois, diverses formes de contenu sont collectées sur les mêmes médias (blogs, réseaux sociaux, etc.)

Nous avons dans un premier temps les contenus textuels
Le texte sera envoyé aux livres blancs, aux pages Web (comme la page Web que vous lisez actuellement), aux articles de blog, etc. Ils permettent de montrer au lecteur ses connaissances pour mettre en évidence la qualité de service ou la valeur ajoutée des produits vendus. Si le contenu et les liens sont optimisés, le contenu textuel est aussi efficace pour le référencement.

Ensuite viennent les contenus vidéo
Avec l’amélioration de la connexion Internet, le contenu audiovisuel a été considérablement développé — la lecture d’une vidéo nécessite une bonne connexion.
D’après un rapport de 2017 sur l’état du marketing cité, les marketeurs donneront la priorité à l’ajout des canaux de distribution suivants dans leur « stratégie pour les 12 prochains mois » : 38 % pour YouTube et 35 % pour Facebook.

Enfin les contenus audio
Les contenus audio ont de larges perspectives pour le marketing de contenu. Le podcasting est un marché en plein essor. Quelques chiffres pour vous montrer pourquoi :
Au moins 24 % des citoyens américains écoutent des podcasts. C’est au moins deux fois plus qu’en 2013.
De 69 millions en 2015, le marché de la publicité a connu une grande hausse et est passé à 220 millions de dollars en 2017.

Définir une stratégie d’optimisation des moteurs de recherche

L’optimisation des moteurs de recherche (SEO) fait référence au référencement naturel. Ces techniques permettent d’optimiser la visibilité des URL et de leur contenu dans les pages de résultats des moteurs de recherche (Google, Yahoo !, Qwant, etc.). Le référencement, avec SEA (recherche payante) et SMO (optimisation des médias sociaux), fait partie du marketing des moteurs de recherche (SEM : Search Engine Marketing).

Quoi choisir entre le SEO et le SEA ? Atouts et inconvénients
L’optimisation organique des moteurs de recherche s’inscrit pleinement dans la logique du marketing entrant, car elle permet de mettre en avant les contenus sur le long terme. Le SEA, spécifique au marketing sortant, améliore temporairement le contenu.

En SEO, les moteurs de recherche localisent les pages en fonction de plus de 200 standards SEO (champs sémantiques, optimisation, période d’utilisation du nom de domaine et autorité, etc.). En SEA, les expressions et mots-clés (Bing Ads, Adwords, etc.) que vous placerez sur la plateforme Ad-exchange et le système d’enchères vous placeront dans l’espace réservé à la publicité.

Les liens de couleurs bleues achetés sont normalement situés au-dessus du premier emplacement naturel. Il faut payer pour effectuer des campagnes de liens sponsorisés (la méthode la plus utilisée est le coût par clic ou CPC). Le référencement ne nécessite pas de budget, mais a besoin tout de même des heures de travail (optimisation de contenu, liens réseau, etc.).
L’un des dangers du référencement est le fait de recourir aux méthodes « black hat », qui sont des techniques punies par Google. Par exemple, l’utilisation de code HTML pour masquer du texte sera sanctionnée par Google.

Que faire pour améliorer son contenu afin de rendre meilleur son référencement naturel ?

L’optimisation du contenu pour le référencement naturel exige la compréhension des règles suivantes :

  • Les balises de type HTML : h1, h2, strong, alt…..
  • Meilleure gestion des liens externes sans réaliser une suroptimisation du texte d’ancrage…
  • Réalisation d’optimisation sémantique : La suroptimisation des mots-clés est à éviter, évitez les doublons de contenu, faîtes recours aux termes importants… Pour effectuer une optimisation de contenu d’un texte à citer, n’hésitez pas à essayer testés des outils d’analyse comme 1.fr ou yourtext.guru.
  • L’emplacement du contenu est à ne pas négliger. Si le lien du blog vers le site principal est direct ou indirect, vous n’écrirez pas sur le blog de la même façon. Par conséquent, on peut avoir des blogs en :
  • Créer un blog pour faire du maillage : https://www.lenomdusite.com/blog. Ce système permet de générer des contenus internes en intégrant des liens de blogs vers les pages importants pour le biz permet d’augmenter le ranking voir notre article sur comment créer un Cocon sémantique SEO.
  • Faire une Campagne de Netlinking  : Créer des sites (PBN), échange de liens avec des sites Web partenaires mais attention de ne pas se faire attraper par Google.

Lire cet article sur les 200 facteurs de ranking SEO pour mieux classer son site web sur Google.

Opter pour une stratégie basée sur les réseaux

Construire une communauté sur les réseaux sociaux est essentiel pour une bonne stratégie de marketing entrant. En effet, les réseaux sociaux font partie des nombreuses étapes chronologiques du marketing entrant, notamment la responsabilité et la fidélisation.

Les réseaux sociaux aident à fidéliser la clientèle et, selon les recherches de Source, cela est important lorsque vous savez que les coûts d’acquisition de clients représentent déjà cinq fois le coût de fidélisation des clients.Mieux encore, s’ils partagent, nous les laisserons devenir des influenceurs. D’après une enquête de BuzzSumo faite sur okdork, voici quelques excellentes techniques et méthodes pour favoriser sa propagation.

  • Télécharger des photos : l’ajout de photos peut garantir plusieurs partages, deux fois plus important que celles partagées sur Facebook et Twitter.
    Partager du contenu intéressant et positif.
  • Faire de préférence des quizz, des graphiques et des listes.
  • Écrire de longs articles.
  • L’initiative générée par l’interaction établit une relation plus directe avec les différents types de clients. Communiquer par les réseaux sociaux c’est aussi un moyen de toucher différemment sa cible : le ton peut être plus prononcé, moins durable, etc.

Les réseaux sociaux peuvent également diversifier les sources de trafic qui visitent un site Web, afin qu’ils puissent également se protéger de l’incertitude du réseau comme les sanctions de Google.

Pour une stratégie entrante, quel réseau social doit-on choisir ?

Vous n’êtes pas obligé d’apparaître sur tous les réseaux sociaux. En fait, vous devez les sélectionner en fonction du potentiel de la communauté à gérer les médias pour atteindre vos objectifs stratégiques.

Facebook
En termes de nombre d’utilisateurs et de temps passé sur la plateforme et sur ses applications mobiles, Facebook est le premier réseau mondial. En juin 2017, l’application avait au moins 2 milliards d’utilisateurs actifs chaque mois. Selon le classement d’Alexa, le site Web se classe au premier rang mondial. Près de 83 % des femmes internautes ont un compte Facebook, contre 75 % des hommes. La moyenne d’âge des utilisateurs de Facebook se situe entre 18 et 49 ans. 75 % des utilisateurs de Facebook passent au moins 20 minutes sur la plateforme chaque jour.

Twitter
Début 2020, il y avait 330 millions d’utilisateurs actifs par mois. 22 % des internautes masculins possèdent Twitter, soit 15 % des femmes. La moyenne d’âge des personnes utilisant Twitter est de 18 et 29 ans. Les utilisateurs de ce réseau social passent environ près de 3 minutes sur l’application mobile Twitter chaque jour.

Instagram
En 2019, il y avait 800 millions d’utilisateurs actifs chaque mois. 38 % des femmes sur Internet possèdent un compte Instagram pour 26 % des hommes. Les cibles sont les jeunes : 90 % des utilisateurs d’Instagram ont moins de 35 ans. Le réseau est très adapté pour faire de la publicité aux marques, puisque 53 % des utilisateurs y suivent les marques. Il y a aussi des influenceurs sur ces réseaux sociaux. L’étude 2018 de Reech sur les influenceurs et les marques a positionné Instagram comme le principal réseau social du marketing d’influence. En effet 69,2 % des répondants ont choisi Instagram, 7 % Facebook et 3,9 % Twitter.

Linkedin
En mars 2016, les utilisateurs actifs mensuels ont atteint 106 millions. Le site Web compte 31 % d’internautes masculins et 27 % d’utilisateurs féminins. Le site est destiné aux professionnels, mais surtout aux cadres. Il y a 45 % de personnes sur les réseaux sociaux professionnels avec un revenu annuel d’au moins 75 000 $. En raison de la particularité de ce réseau social, ses utilisateurs sont peu susceptibles d’apparaître sur d’autres réseaux sociaux.

Youtube
YouTube se classe au deuxième rang mondial, et compte 1,5 milliard d’utilisateurs actifs par mois, un nombre qui date juin 2017. 55 % des téléspectateurs sur YouTube sont de sexe masculin et 45 % de sexe féminin. L’âge moyen se situe entre 18 et 49 ans.

Pinterest
En octobre 2018, Pinterest a enregistré 200 millions d’utilisateurs actifs par mois. 45 % des internautes féminines possèdent un compte Pinterest, contre seulement 17 % des hommes. Les utilisateurs sont de tous les âges. Concernant le commerce électronique : les utilisateurs de ce réseau sont 10 % plus susceptibles de faire des achats en ligne.

Snapchat
En mai 2017, ce réseau social comptait 166 millions d’utilisateurs actifs par jour. Les utilisateurs du média social Snapchat y passent en moyenne 30 minutes par jour. Nous avons donc 65 % des utilisateurs qui sont de sexe féminin et 35 % de sexe masculin. Près de 71 % des Snapchateurs ont moins de 25 ans.

Un site Web bien réalisé et ordonné afin d’attirer des visiteurs et les fidéliser

Le site peut non seulement attirer des clients potentiels, mais représente aussi une phase indispensable dans le tunnel de conversion. Un site Web bien conçu doit être capable de fidéliser les internautes attirés par le contenu via à des technologies de conversion, exemple : accéder au site de l’internaute ; utilisation de ses données personnelles en échange d’un bonus ; les commerciaux utiliseront ces données, et ils contacteront par téléphone les clients potentiels.

Le CTA encore appelé Call To Action
Le CTA encourage les internautes à agir. Les appels à l’action prennent généralement la forme de gros « boutons » colorés avec le nom de l’action à faire. Vous pouvez effectuer des tests A/B en fonction des résultats des clics/visites pour améliorer le CTA du site Web.

Des lead magnets
Les informations véhiculées par le contenu existant peuvent être la monnaie d’échange contre des leads (par exemple, récolte d’informations personnelles après avoir remplir un formulaire afin de lire le contenu du site. Nous parlons donc ainsi des lead magnets.
Les livres blancs, les livres électroniques, les rapports, les modèles et les tests d’auto-évaluation sont des exemples de contenu qui peuvent être échangés via le formulaire de contact pour obtenir des informations sur l’utilisateur.

Attention La date du 25 mai 2018 a été un jour très important. En effet, c’est ce jour que le règlement général sur la protection des données [RGPD] a officiellement été appliqué. L’obtention d’informations sur les internautes est donc devenue assez compliquée.

La landing page
La LP encore appelée landing page est une page Web conçue pour atteindre un seul objectif. Par exemple, la page de destination peut être utilisée pour recevoir des cibles spécifiques et leur fournir directement les informations requises en échange d’informations personnelles.

Le marketing automation
L’automatisation du marketing fait référence à l’automatisation des tâches répétitives. Cette technologie peut être particulièrement appliquée à la segmentation des contacts, à la notation des clients potentiels [calcul et attribution des scores des clients potentiels] et leur culture.